St Aubin du Cormier : le château

Publié le 17 Juillet 2022

Je vous disais être aller le week end dernier aux médiévales de St Aubin du Cormier. Au final un marché sympa mais qui a mis du temps à se réveiller. C'était marqué ouverture à 9h mais les boutiques ouvraient très doucement il a fallu attendre 11h pour que tout soit vraiment en place ... Un peu dommage parce que le soleil tapait déjà bien et à cette heure j'avais déjà envie de rentrer me mettre au frais... Mais d'un autre côté j'ai pu profiter des lieux en toute tranquillité avec peu de monde autour... 

Aujourd'hui je vais vous faire découvrir le château mais avant un peu d'histoire :

Le blason de l'association 1488 qui organisait le festival

Le Baillistre de Bretagne, Pierre Ier de Bretagne dit Pierre de Dreux ou encore Pierre Mauclerc construisit un château fort entre 1223 et 1225, à proximité d’un petit village. « L'emplacement fut choisi à même distance des châteaux de Fougères et de Vitré, non pas tant pour défendre la frontière bretonne que pour établir une sauvegarde en face de deux puissants vassaux dont le duc, non sans raisons, craignait les entreprises »28.

La ville était entourée de douves et de murailles. On en sortait par la Porte-Carrée, face au faubourg de la rue de l'Écu, et la porte Saint-Joachim, d'où la rue de la Garenne menait au Bourg-aux-Loups veillé par un vieux calvaire et un ancien manoir.

Le , la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier voit la défaite de l'armée bretonne face à l'armée française.

La bataille de Saint-Aubin-du-Cormier a lieu le  entre d'une part, les troupes du roi de France, et d'autre part, celles du duc de Bretagne François II et de ses alliés. La défaite de ces derniers clôt la « guerre folle », guerre féodale qui voit quelques princes français profiter d'une période de régence pour se révolter contre la puissance royale, défendue par la régente Anne de Beaujeu pour son frère mineur Charles VIII.

À posteriori, cette bataille est considérée par les nationalistes bretons comme le moment où la Bretagne perd son indépendance, malgré les trois années de campagne qui suivent ; elle est donc considérée comme un moment fort de l'histoire de la Bretagne. Comme l'écrit Léon Le Meur, « La bataille de Saint-Aubin sonna le glas de l'indépendance bretonne »

(Tout cela provient de Wikipédia)

Aujourd'hui il ne reste du château que des ruines mais quelles ruines !!

On y voit encore les cheminées c'est émouvant je trouve...

Vous voyez derrière la tente ce pan de mur on va aller voir ce qui se cache derrière, un de mes endroits préférés de cette ville !!

On grimpe un peu et peut alors voir ce pan de mur qui est resté debout avec sa porte :

On poursuit un peu plus loin et là la végétation a repris ses droits pour nous offrir un havre de paix :

Regardez moi ces arbres ainsi en arc de cercle qui semblent nous convier à une cérémonie druidique... J'étais déçue ils ont mis une barrière pour empêcher l'accès.. Pourtant ca n'a rien de dangereux ... et j'adore me mettre au centre de ce cercle....

D'ici on a une autre vue de la tour assez vertigineuse :

 

En poursuivant notre chemin derrière la tour on découvre ce qui pouvait être autrefois une cour intérieure :

On y découvre un autre endroit magique qui nous coupe de ce monde :

 

Cet arbre est tellement grand que je n'ai pas pu le prendre entièrement en photo!! mais si on s'approche on découvre autre chose :

On peut se glisser derrière le feuillage et se réfugier dans cette espèce de petite clairière. Je me verrais trop bien me poser là avec mon tricot loool...

Je sais pas si c'est une sorte de saule mais je le trouve magique cet arbre !!!

Je vous parlerais prochainement du parc qui jouxte les ruines du château et vous quitte sur une photo des ruines un peu remaniées pour cette manifestation :

 

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Je m’installe volontiers avec toi sous cet arbre pour tricoter. J’adore ces arbres !
Répondre