culture

Publié le 30 Novembre 2020

L'auteur

Titulaire d'un doctorat en fondements de l'éducation de l'Université Laval, boursière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, Héloïse Côté effectue présentement un stage postdoctoral au Centre de recherche en éthique de l'Université de Montréal, afin de poursuivre ses recherches sur les relations entre l'école et la culture contemporaines tout en poursuivant son travail d'écrivain.

 

Le résumé

« Il y a trois sortes de dragons. Tous crachent du venin, mais les effets varient. Le venin des colossi tue immédiatement, celui des minusi paralyse. Quant à celui des sourni, il brûle comme de l’acide… »
Celle qui parle s’appelle Deirdra. Enfant, elle a échappé de peu aux terribles créatures ; orpheline, elle a été recueillie par un maître-dragon et, dès qu’elle l’a pu, c’est ce qu’elle est devenue : une tueuse de dragons. Mal embouchée, têtue, le visage balafré, Deirdra ne possède que son épée pour terrasser l’ennemi et ses dagues pour demeurer en vie. Et quand elle en a, elle troque tout son or contre de la dragonne, cette drogue grâce à laquelle les tueurs de dragon voient leur courage décuplé, oublient leurs douleurs et supportent leur marginalité au sein de ce royaume pourri qu’est l’Austrion.
Or, c’est connu qu’on meurt jeune quand on pourchasse les monstres, et la vie peut être encore plus courte quand la soldatesque nous suspecte – à tort ! – d’avoir assassiné des devineresses, ces folles qui ont prédit à Deirdra que le bonheur serait à sa portée lorsque la quête d’Ubad, le premier tueur de dragons, serait achevée.
« Voilà une prédiction pour le moins ridicule ! » pense la tueuse, qui ne voit guère comment sortir vivante du pétrin dans lequel elle est embourbée… et ne peut croire à la venue d’un jour où il ne resterait plus de dragons à tuer !

 

Mon avis

 

Un bon roman de fantasy avec de l'action et des personnages attachants. On découvre ce monde où la menace plane sous la forme de dragons. Mais contrairement à ce qu'on pourrait songer cux qui s'attachent à affronter cette menace les tueurs de dragons sont rejetés de la société. La jeune Deirdra en a fait les frais et alors qu'elle voudrait uniquement faire son travail elle se retrouve mêlée à une vraie lutte de pouvoir entre différents seigneurs qui tous veulent la même chose régner sur ce monde...

Un monde vraiment bien pensé dans lequel on se plonge sans mal.

Un point cependant : ce livre évoque la pédophilie parfois assez explicitement donc ne pas le laisser dans les mains d'un public trop jeune...

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

L'autre jour je vous proposais comme solutions un vêtement à rayures pour se débarrasser de tous ces pelotons qui trainent... Depuis je suis passée à Ecolaines chercher du fil pour mes broderies (j'ai beau faire il en manque toujours un grrr) et en quittant la caisse on passe devant des petits bacs de récupérations d'ouvrages... L'un concerne des petits bonnets je pense pour les bouteilles Innocent (autre bon projet pour user ces restants d'ailleurs ca se passe ici), un autre pour les pieuvres prémas et dans un dernier de touts petits carrés ...

Il s'agit de l'opération tricote un sourire... Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout... Ils récoltent des carrés de 5*5 cm en tricot (seuls jersey et côtes interdits pour le reste ils prennent tout point ou tout style de fil) et avec vont reproduire des oeuvres de Monet. Ils en ont déjà fait deux : Suzanne (en expo à la médiathèque de St Hilaire du Harcouet en ce moment) et le pont sur l'étang des nymphéas :

Leur prochain projet est le tour du monde des nymphéas. Alors bien sûr pour ce tableau certaines couleurs sont demandées mais ils prennent quand même toute couleur, ils mettent surement de côté ce qui ne convient pas à ce projet pour les suivants : 

petite récolte pour l'instant mais qui vide bien mes pelotons de laine !!! bon je me foule pas trop, que du point mousse comme ça je sais plus ou moins le nombre de mailles à monter. Surtout faire un montage très souple pour éviter que la base soit trop serrée pareil pour fermer...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 9 Juillet 2020

L'auteur

Maria V. Snyder est née et a grandi à Philadelphie, en Pennsylvanie. Elle a été à l'école privée pendant 12 ans avant d'étudier la météorologie à l'université de Penn State.

Une fois sa licence en poche, elle découvrit qu'elle n'avait strictement aucun don pour la prédiction du temps. Elle trouva à s'employer pour analyser la qualité de l'air, mais le travail ne la passionnait pas réellement.

C'est durant ces années là qu'elle commença à écrire. Après plusieurs nouvelles, elle signa un contrat avec Harlequin pour une trilogie à propos d'un goûteur de nourriture.

Ses hobbies sont le volley-ball et le violoncelle. Elle vit actuellement avec sa famille en Pennsylvanie. Elle s'applique aussi à terminer un master d'écriture à l'université de Seton Hill.

 

Le résumé

Inside Out ? Enfermée
Dans le monde entièrement clos où vit Trella, ce monde qu'on appelle le Cube, il n'y a ni avenir ni issue. Pas de rébellion possible sauf à finir dans la Broyeuse. Et ceux qui voudraient lui faire croire le contraire en murmurant qu'il existe une Porte, cachée quelque part dans les entrailles du Cube, sont juste d'immondes trafiquants d'espoir. D'ailleurs, elle veut le prouver. Voyageuse clandestine prête à affronter l'interdit, elle se lance alors dans la quête impossible : trouver la Porte...
Inside Out - Menacée
Trella, experte dans l'art de se dissimuler dans les tuyaux des différents étages du Cube, a trouvé et ouvert La Porte... celle qui n'était pas censée exister et n'être qu'un mythe... Cette Porte a révélé que le Cube n'était pas tout...
 

Mon avis

 

Jusqu'ici chacun de ses romans m'ont passionnée : le pouvoir du lys, Les portes du secret.Ici elle s'aventure dans la science-fiction avec brio il faut le reconnaitre. Elle crée un univers tout à fait crédible, multiplie les péripéties... Vraiment un bon moment de lecture même si parfois ca se ressent jeunesse du coup de jeunes ados seraient sans doute bien plus enthousiastes... 

Ce qui me fait un peu peur c'est que Maria V. Snyder était publiée par Harlequin dans la collection Darkiss. Depuis l'arrêt de cette collection en 2014 je ne vois pas apparaitre de nouvelles traductions de ses romans. je sens qu'il me faudra les lire en anglais ....

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 8 Juin 2020

L'auteur

Terry Goodkind est un auteur prodige et un best-seller international vendu à plus de 20 millions d’exemplaires. Son cycle de L’Épée de Vérité a réussi l’exploit de rassembler tous les publics sous sa bannière. Traîtrise, aventure, intrigue, amour, tous les ingrédients sont réunis dans ce cycle pour en faire la plus grande fresque de Fantasy depuis Tolkien.

Le résumé

Pour les autres tribus, libres de cette contrainte, le Peuple-Soleil est une proie facile, puisqu’il est pacifique. On peut sans rien risquer lui voler le produit de sa chasse, piller ses réserves, enlever ses femmes et tuer ses hommes.

Tout change le jour où Rivière Sauvage et sa jeune sœur sont attaquées par des maraudeurs du Peuple-Loup. Résolue à se défendre, la prêtresse abat l’un des guerriers – le fils du chef adverse…

Assoiffés de vengeance, les Loups menacent de massacrer le peuple de Rivière Sauvage. Si elle veut sauver ses frères, elle devra faire appel au légendaire Peuple-Ciel, venu dans son monde il y a bien longtemps à bord d’étranges machines volantes…

Mon avis

J'adore cet auteur. J'ai dévoré le cycle de l'épée de vérité. J'ai même lu ses polars moi qui ne suis guère attirée par ce genre et j'ai apprécié, fallait avoir le coeur bien accroché mais c'est passé... Du coup un nouveau roman ca se refuse pas. Ca se lit bien, le personnage principal Rivière Sauvage est attachante dans son envie de réveiller son peuple, de le faire enfin réagir face à la menace du peuple-loup. 

Mais alors que Tery Goodkind nous a habitué à des gros romans pleins de rebondissements, on est ici face à un roman court et au final assez plat en terme d'action... Alors ca reste un bon moment de lecture mais j'aurais plus envie de le confier à des adolescents en découverte de SF qu'à des grands lecteurs chevronnés avides d'action...

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

Dimanche je suis partie avec des amis marcher. On a choisi un chemin de rando près de chez nous : Le tour de la Cantache :

 

 

On a fait le tour complet soit un peu plus de 12 km pour une reprise c'était un peu violent mais ca fait tellement du bien de sortir se promener !!!

 

L'étang de la Cantache est une retenue d'eau d’Ille-et-Vilaine à l'ouest de Vitré situé sur la Cantache, et à cheval sur les communes de Champeaux, Pocé-les-Bois, Montreuil-sous-Pérouse et Landavran. Il abrite de nombreuses espèces d'oiseaux et animaux aquatiques en tout genre. 

 

On est parti de la ville en bois, on a fait la petite pointe qu'on voit à l'est de la carte. Il s'agit de la partie dite du marais qui abrite une grande partie des oiseaux. Çà dormait quelque peu :

 

on est ensuite descendu jusqu'au château du Gazon dont on ne voit que la grille et l'allée joliment décorée. J'ai pas pensé à faire de photos. J'en prendrais la prochaine fois.... Cette portion de la balade du marais au château est celle où l'on est le plus proche de l'étang mais comme la végétation est totalement laissée tranquille on a du mal parfois à voir le bord de l'eau... Mais quel bonheur que cette nature !!!

puis on poursuit la ballade jusqu'au barrage avec toujours de magnifiques paysages 

Après la barrage c'est la partie plus forêt j'ai trouvé on voit l'etang de plus loin, on est entouré d'arbres. on a été d'ailleurs surpris tout au long de notre marche par le nombre d'arbres fruitiers présents (pommiers, merisiers cerisiers pour ceux qu'on a reconnu) beaucoup de conifères de toutes sortes aussi, des saules pleureurs magnifiques...

Arrivé à mi parcours à peu près, on a appris par d'autres promeneurs qu'en fait le lieu était interdit à la promenade ... et effectivement en arrivant à la voiture on a vu les feuilles A4 jaune expliquant qu'en raison des événements la zone était interdite au public jusqu'en juillet je crois. Là je trouve vraiment qu'ils exagèrent!!! On est en zone verte en Bretagne, on laisse des endroits comme le Thabor déborder de monde avec des gens étalés partout les uns sur les autres même sur les pelouses interdites au public et on refuse l'accès à des lieux tels que celui-ci qui en une superbe journée de mai bien ensolleillé a du attirer tout au plus une centaine de personnes disséminés sur le parcours entier... On a croisé relativement peu de monde, quelques cyclistes, des petits groupes de personnes dépassant rarement les 5 personnes. Tout le monde était en mouvement profitait sagement de cette merveilleuse nature. Ca me semble complètement aberrant cette interdiction... 

 

Bon en même temps cette interdiction explique p't' pourquoi c'était très peu fréquenté... allez une dernière photo pour se quitter...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 23 Mai 2020

Pour le férié du  mai in s'est offert une petite balade, un petit bol d'air. Bon on maintient les distances on évite de s'étaler sur les pelouses de toute façon elles étaient tellement remplies (même si il y avait des panneaux pelouses interdites !) que ca n'en donnait pas du tout envie...

 

Non notre but avec les amis qui m'accompagnaient était de voir la roseraie, trouver de l'inspiration pour nos jardins respectifs. Perso je regardais plus du côté couleurs, ma meilleure amie et son compagnon étaient plus focalisés parfum...

voici quelques uns de ceux qui ont retenu notre attention :

Le pacific dream que j'ai retenu pour sa couleur. Le monsieur à qui appartenait ma maison auparavant a planté plein de rosiers au jardin (j'essaierais de vous les montrer prochainement) mais je n'ai rien trouvé de cette teinte et je dois avouer que cette teinte est reposante... tout comme son nom d'ailleurs.

La vendée impériale, tout en nuances

La dioresecence, un belle teinte de mauve et beaucoup de parfum 

Mon coup de coeur la léo ferré ces teintes vives me ravissent je pense vraiment en prendre un !!!

La chacok un peu dans le même genre mais moins vive ...

La burlesque des tons bien vif adoucis par le blanc, j'aime beaucoup aussi....

Une belle promenade sous un grand soleil, un vrai régal on est également passé à la volière où on a vu de magnifiques oiseaux (faisans canaris, inséparables ....) on pourrait passer des heures à les observer....

Puis passage par le coin fermette avec les animaux de basse cour, coqs de toutes sorte, paons, oies, canards, poules... Un régal pour les yeux au point que je n'ai même pas pensé à les photographier... Ils nous ont gratifier d'un petit concours de chants de coqs très cocasses certains tenant la note bien mieux que d'autres....

 

Si jamais vous habitez la région ou êtes de passage n'hésitez pas à y faire un tour c'est un vrai régal que ce parc !!! 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 8 Janvier 2015

Bon pas de grosses folies mais des petites trouvailles :

 

 

Un beau morceau de tissu éponge rose layette (50*150) qui va aller à merveille dans ma salle de bains qui est dans les tons mauve fuschia et un gant à broder qui va jurer lui loool mais c'est plus pour faire un cadeau à l'occasion que je l'ai pris.

Ca c'était écolaines...

La laine c'était Tissus myrtille : la noire pour me faire un pull, la grise pour un cardigan enfant pour la fille d'une amie

Et puisque j'étais dans la zone un petit tour à Noz : pas en soldes mais j'ai craqué quand même

 

Pour ceux que ca interesse il y avait aussi des livres de couture tricot pour enfants de 2 à 10 ans !!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 19 Novembre 2014

Voilà la troisième année que j'y allais : première année j'avais trouvé sympa mais mal organisé car des allée trop étroites, le hall était relativement petit par rapport au nombre d'exposants.

L'année dernière c'était vraiment bien, plus de place, des stand variés et nombreux...

 

Mais cette année ils sont revenus à un hall plus petit dont l'espace est en grand partie pris par un coin restauration grr, peu de stands par rapport à l'année précédente, moins d'ateliers, plus du tout de mercerie beaucoup moins de stands de broderie ce qui fait vraiment mon malheur puisque c'est pour ca que j'y vais surtout... Quand on pense au prix de l'entrée ca fait un peu mal ...

J'ai quand même réussi à dépenser quelques sous :

Bon ce que je voulais vraiment c'était acheter un kit ou deux on en est loin .... mais le stand où j'ai acheté ces produits était celui de la cousette de Zebuline et le petit point compté. Les dames qui tenaient le stand étaient d'ailleurs très gentilles...

Elles avaient quelques kits de CréAdes qui ont retenu mon attention, du coup en rentrant j'ai farfouillé sur la toile et là coup de coeur pour cette créatrice on va attendre la paie de novembre et dépenser un peu (beaucoup?) sur son site. Et la prochaine fois que je vais voir ma tante au Guilvinec j'en profiterai pour essayer de trouver sa boutique !!!!I

En tout cas pour ce qui est de ID créatives à Rennes l'année prochaine je n'irais que le vendredi soir où c'est gratuit, sinon je tenterais celle de Nantes qui selon plusieurs collègues de travail est bien plus interesante !!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 26 Septembre 2014

 

L'auteur

Archibald Joseph Cronin (19 juillet 1896 - 6 janvier 1981), signant ses œuvres A. J. Cronin, est considéré comme un des plus grands écrivains écossais. Plusieurs de ses ouvrages sont considérés comme des chefs d'œuvre, en particulier La Citadelle et surtout Les Clés du royaume.

Écossais catholique avec des origines irlandaises et une mère protestante, orphelin de père à sept ans, brillant élève, il est d'abord médecin des pauvres en milieu industriel, puis a une brillante clientèle à Londres. Son itinéraire et ses origines inspirent nombre de ses personnages romanesques.

Le résumé

L'histoire d'un médecin dans une ville minière du pays de Galles, partagé entre son honnêteté et son ambition. La volonté de réussir l'amène petit à petit à renier ses idéaux, à un point dramatique. Plus tard il retrouve une "vraie vie" plus simple mais un pan de son passé le poursuit. L'inégalité face aux soins, selon la situation sociale, y est fortement dépeinte...

Ce roman aura une très forte influence en Angleterre. Il lui est attribué une part décisive dans la création du système de santé publique britannique. Lequel système social influencera lui-même l'esprit de reformes dans de nombreux pays.

 

Mon avis

C'est un roman que m'avait conseillé ma grand-mère un jour que j'étais en vacances chez elle et j'avais fortement apprécié. Près de quinze ans plus tard, je ne me souvenais plus de l'histoire mais je m'y suis de nouveau laissée emportée. AJ Cronin a une très belle plume, et surement du fait de s'inspirer de sa vie on sent l'authenticité dans son roman. Ce jeune homme qui débute petit médecin dans une ville perdue et qui gravit les échelons avec passion, d'abord par amour de son métier puis se laissant gagner par l'appat du gain avant de retrouver la raison ne peut laisser indifférent... Un reflet d'une époque passée et un auteur à redécouvrir car un peu tombé dans l'oubli de nos jours malheureusement ...

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 10 Septembre 2014

 

L'auteur

 

Elizabeth Goudge (24 avril 1900 - 1er avril 1984) est une romancière anglaise. Née en 1900 à Wells dans le Somerset, elle passa son adolescence à Ely, près de Cambridge, où son père fut nommé directeur d’un collège de théologie. En 1923, à Oxford elle se met à l’écriture. Auteure de nombreux romans, de livres pour enfants, et d’une vie romancée de Jésus, elle construit des histoires où se côtoient beauté et merveilleux.

 

Le résumé

Mi-bourg mi-village, le Hard mire ses maisons dans un des plus beaux fleuves d'Angleterre. 

Pour savoir ce qui le fait vivre, il suffit de suivre n'importe laquelle de ses rues : toutes mènent au chantier naval que dirige Mr. Peregrine, maître d’œuvre comme le furent avant lui son père et son aïeul.

Construire des bateaux étant la raison d'être des gens du pays, on juge de l'humeur de Mr. Peregrine quand il reçoit de la Compagnie des Indes l'annulation d'une commande pour un long-courrier dont la carcasse est déjà achevée.

Il déclare tout net qu'il va donner l'ordre de le démolir. Détruire un vaisseau qui a pris vie sous la main des charpentiers ? Cela semble un crime à Tabitha, fille du forgeron Silver. 

Ses dix ans espiègles, plus enclins à fréquenter l'école buissonnière que celle de dame Threadgold, imaginent très bien que toutes les forces visibles et invisibles de la Terre et du Ciel puissent se liguer pour aider à finir le navire ? 

et tel est le pouvoir magique des cœurs purs que cela se produit effectivement : le voilier prend la mer, car c'est au temps de la marine à voile que se situe cette histoire féerique un peu parente de l'Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll, où le rêve éveillé d'une petite écolière rejoint la parabole poétique.

 

Mon avis

 

Une auteure oubliée qui mérite d'être redécouverte. Chacun de ses livres est un voyage vers le rêve, la poésie... Ici on retrouve notre âme d'enfant dans ce monde merveilleux où les rêves se réalisent, où l'on rencontre des êtres plus merveilleux les uns que les autres. Ce livre est un petit bijou aussi bien pour les enfants que pour les les adultes.

A mettre dans toutes les mains donc pour un joli voyage dans un monde féérique ....

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0