litterature

Publié le 20 Juin 2022

L'auteur

Eric Fouassier est né en 1963. Docteur en pharmacie et docteur en droit, il est professeur d’université en région parisienne. Membre de l’Académie nationale de pharmacie, chevalier de la Légion d’Honneur, officier des palmes académiques. Il enseigne notamment l’histoire de la santé et assure les fonctions de conservateur du musée d’histoire de la pharmacie de l’université Paris-Saclay.

Auteur d’un premier roman à l’âge de 16 ans, ce n'est finalement qu’en 2000 que l'envie de sortir ses écrits de ses tiroirs s’impose à lui. Pendant cinq ans, il écume les concours de nouvelles un peu partout en France et glane au passage de nombreuses récompenses. Cette activité intense débouche en 2005 sur l’édition d'un premier recueil de nouvelles qui sera vite suivi de deux autres chez de petits éditeurs. Il publie ensuite cinq romans dont le premier, un polar contemporain intitulé Morts thématiques lui permet de remporter le prix Plume de glace en 2011.

C'est en définitive une belle rencontre avec Isabelle Laffont qui lui permet d’élargir son lectorat. Cette grande dame de l'édition lui ouvre avec une générosité et un enthousiasme communicatifs les portes des éditions Jean-Claude Lattès en 2017. Aujourd'hui, Isabelle Laffont est devenue son agent littéraire et la belle aventure continue aux éditions Albin Michel ! C'est en effet grâce au premier roman publié dans cette maison, Le bureau des affaires occultes, que Eric Fouassier décroche son premier best-seller couronné, entre autres, par le prix Maison de la presse en 2021, et qu’il se fait connaître du grand public comme un auteur phare du roman policier historique.

Le résumé

Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du « bureau des affaires occultes », un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.
Mais qui est vraiment ce policier solitaire, obsédé par la traque d’un criminel insaisissable connu sous le seul surnom du Vicaire ?
Qui se cache derrière ce visage angélique où perce parfois une férocité déroutante ?
Qui est le chasseur, qui est le gibier ?

Dans la lignée des grands détectives de l’Histoire, de Vidocq à Lecoq en passant par Nicolas le Floch, un nouveau héros est né.

Mon avis

 

Je me suis laissée tentée par ces couvertures un peu gothiques ambiance victorienne... et je n'ai pas été déçue même si je m'attendais à une ambiance plus sombre et oppressante. Le personnage principal est assez attachant, de plus en plus au fur et à mesure qu'on découvre son passé. La mise en scène de ce passé est d'ailleurs très bien mise en place narrativement parlant j'ai beaucoup apprécié. Puis cette plongée dans le Paris du dix-neuvième où tant de choses sont bouleversées par les découvertes scientifiques qui s'enchaînent. Et puis on rencontre du beau monde au fil de ses pages : Vidocq, Théophile Gautier pour n'en citer que quelques-uns. 

 

Très bon moment de lecture donc puisque j'ai enchainé les deux livres sur la semaine... A recommander sans hésiter

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 13 Juin 2022

L'auteur

Auteur à succès aux Pays-Bas, Simone van der Vlugt a publié plusieurs romans historiques, dont Bleu de Delft (Philippe Rey, 2018), Neige rouge (Philippe Rey, 2019), La Maîtresse du peintre (Philippe Rey, 2020) et La Fabrique (Philippe Rey, 2021). Elle a reçu de nombreuses récompenses, notamment le prestigieux Prix du Livre de l’année.

Le résumé

Un jour de juillet 1650, Geertje Dircx est arrêtée par la ville d'Amsterdam, poussée de force dans une voiture et conduite à la Spinhuis de Gouda, maison de correction pour femmes où elle restera enfermée douze ans. À l'origine de cette arrestation aussi brutale qu'inattendue, Rembrandt van Rijn, l'amant de Geertje. Jugée par contumace, elle revient depuis sa cellule sur les années qui ont précédé son arrestation et sur son idylle avec le célèbre peintre.
De milieu modeste, veuve à tout juste trente ans, Geertje entre au service de Rembrandt en tant que nourrice de son fils Titus. La femme du peintre, Saskia van Uylenburgh est alors alitée, souffrant selon toutes les apparences de la tuberculose, maladie dont elle ne se remettra pas. La mort de cette dernière laisse Geertje maîtresse de maison. La cohabitation laisse très vite place à l'amour, Rembrandt trouvant paix et réconfort dans les bras de la nourrice. Les deux amants vivent ainsi durant plusieurs années une liaison scandaleuse, hors mariage. Mais les belles choses ont une fin, dit-on, et Geertje en fera la douloureuse expérience avec l'arrivée de Hendrickje Stoffels dans la maisonnée, dont le charme éblouit Rembrandt...
S'appuyant sur des documents historiques et des sources sérieuses, La maîtresse du peintre redonne voix à Geertje Dircx, injustement désignée par l'histoire comme une profiteuse et une déséquilibrée. À l'encontre de l'image répandue d'un artiste visionnaire et intouchable, Simone van der Vlugt dresse de Rembrandt le portrait d'un homme sombre et manipulateur.
Un roman formidable et puissant qui redonne sa place à une femme réduite au silence car jugée trop gênante.

Mon avis

J'ai beaucoup apprécié ce roman qui nous plonge dans les Pays-Bas du XVIIème siècle. Je ne connais pas particulièrement l'œuvre de Rembrandt, ce livre a été l'occasion de m'y intéresser. L'auteur s'est appuyée sur des sources historiques pour appuyer son récit si bien qu'on plonge réellement dans cette histoire se laissant happée dans l'histoire de Geertje. On découvre la vie des femmes à l'époque, les moeurs d'une société très rigide par certains côtés... 

C'est pas un roman très long mais il reste bien en mémoire.... 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 11 Avril 2022

 L'auteur 

Robin Hobb, ou Megan Lindholm, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, née le  à Berkeley en Californie est une écrivaine américaine de fantasy.

 

Le résumé

Fitzchevalerie, Jadis assassin royal, œuvre aujourd’hui à la protection du prince devoir. Ce dernier s’apprête à affronter le dragon des îles d’Outre-Mer pour honorer la présence qu’il a faite à la Narcheska Elliana. Mais Fitz a d’autres motifs d’inquiétude : d’anciens ennemis, bien décidés à en découdre avec lui sont de retour.

 

Mon avis

 

J'ai poursuivi mon aventure dans ce monde si complexe qu'a créé Robin Hobb. J'ai bien aimé dans l'ensemble même si j'ai regretté que le lien de vif qui lie un homme  à un animal passe très en retrait...  Mais on retrouve ici les dragons et pleins d'autres aventures qui rendent cette seconde partie des aventures de l'assassin royal passionnantes. 

J'ai poursuivi cette lecture par la cité des anciens mais ce sera l'objet d'un autre article !!

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 24 Janvier 2022

L'auteur

Édouard Brasey est un romancier, essayiste, scénariste et conteur français né le  à Marseille.

Après une dizaine d'années de journalisme d'investigation, notamment à Lire et L'Expansion, il se consacre à l’écriture en commençant par des essais. Auteur de 80 ouvrages, il s'est spécialisé un temps dans les thèmes de l'ésotérisme, des contes, des légendes et de la fantasy, obtenant un prix Imaginales en 2006 pour La Petite Encyclopédie du merveilleux, et un prix Merlin en 2009, avec La Malédiction de l'anneau.

 

Le résumé

Jeu de l'oie fatal sur le parcours d'un pèlerinage breton. Juillet 1911. Des milliers de pèlerins se pressent à Locronan en Bretagne, dans le Finistère, pour participer à la Grande Troménie, le pardon en l'honneur de saint Ronan qui a lieu tous les six ans. La jeune Linette a quitté son atelier de tissage pour prêter main-forte à son père qui tient la plus grande auberge de la ville. Elle est courtisée par Yves, un artiste peintre qui se fournit chez elle en toile de lin pour ses tableaux, et par Auffroi, le fils du plus gros marchand de textiles de la région. Mais elle est fascinée par Tanguy, un nouveau venu qui ne cache pas son mépris pour la ferveur religieuse des fidèles. Pour lui, le circuit de la Troménie viole le territoire sacré des anciens druides. Quand, au lendemain de la procession, le puits de la place de l'Eglise est empoisonné, terrassant plusieurs pèlerins, Tanguy attire tous les soupçons. Seule Linette ne croit pas à sa culpabilité. Pourtant les évènements inquiétants et les crimes s'enchaînent au fil de la semaine, et la vie de la jeune fille elle-même est menacée. Qui poursuit la petite ville de sa haine ?

 

Mon avis 

 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui ne replonge dans la bretagne du début XXe. On y retrouve la foi très présente, les superstitions plus ou moins prises au sérieux, c'est à dire qu'on y croit pas mais au cas où on fait comme si pour ne pas s'attirer le mauvais oeil. Mais c'est aussi le passé de Locronan qui est évoqué et aussi les métiers du fil dont on vécut nombre de bretonnes pendant très longtemps... L'histoire est très bien écrite et même s'il me semblait bien avoir compris je gardais un petit doute dans un coin de ma tête ... A lire sans réserve !!

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 17 Janvier 2022

L'auteur 

Née en 1989, Floriane Soulas a fait une entrée remarquée dans les littératures de l'Imaginaire avec son premier roman Rouille (Scrineo, 2018 : Pocket, 2019), couronné par le Prix ActuSF de l'Uchronie, le Prix Imaginales des Lycéens et le Prix Chrysalis – European Science Fiction Society.

Le résumé

1897, Paris. Violante est amnésique. Elle ne sait plus qui elle est ni d’où elle vient. Ses uniques indices sont son pendentif, fait d'une étrange gemme, et son prénom. Placée dans une maison close, Les Jardins Mécaniques, elle devient Duchesse, la plus courue des prostituées, dont s’entiche le comte de Vaulnay, énigmatique promoteur ayant fait fortune sur la lune. Lors d’une escapade pour percer le secret de son identité, elle retrouve sa seule amie morte, atrocement mutilée. Elle s’aperçoit vite qu’elle est la dernière d’une série de prostituées ou d’enfants des rues dont les cadavres n’intéressent personne. La police ne semble pas même se préoccuper de cette nouvelle drogue, la rouille, qui fait rage dans les bas-fonds de la capitale. Il ne reste à Violante qu’à mener sa propre enquête…

Mon avis

ON plonge ici dans l'univers steampunk : paris 19ème, des dirigeables et des machines extraordinaires... Un univers que j'apprécie mais j'en lis au final assez peu... En passant à cultura peu avant Noel pour prendre les cadeaux du frérot j'avais vu ce livre et la couverture et le résumé m'avait attiré.

Au final un univers très bien pensé dans lequel on s'intègre assez aisément. Les personages sont assez attachants surtout l'héroïne qui a autant de forces que de faiblesses si bien qu'on peut facilement s'identifier. Bon faut quand même avoir le coeur bien accroché, beaucoup de choses pas très gaies se succèdent au fil des pages et fait parfois grincer des dents ou fermer les yeux (pas pratique pour lire cça mdr..) mais l'intrigue est prenante et la fin intéressante. UN livre à recommander aux adeptes du genre ou à ceux qui voudraient découvrir cette littérature...

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 10 Janvier 2022

L'auteur

Peter Swanson est né en 1968. Il publie en 2014 un premier roman très remarqué, La Fille au coeur mécanique, élu meilleur premier roman policier de l’année par le Washington Post. Son deuxième roman, Parce qu’ils le méritaient, est finaliste du Ian Fleming Steel Dagger 2015 et lauréat du New England Society Book Award 2016. Il remporte un immense succès aux États-Unis.

Le résumé

Libraire spécialisé en roman policier, Malcolm Kershaw reçoit la visite surprise du FBI. L’agent Gwen Mulvey enquête sur deux affaires étranges : une série de meurtres qui rappelle un roman d’Agatha Christie, et un "accident" qui fait écho à un livre de James Cain. Elle espère donc que l’avis d’un expert du genre lui permettra d’interpréter correctement les (rares) indices à sa disposition. Et ce n’est pas tout : Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée ”Huit crimes parfaits”, où figuraient ces deux intrigues. Serait-il possible qu’un tueur s’en inspire aujourd’hui ? Très vite, l’angoissante certitude s’impose : le tueur rôde déjà à proximité. Malcolm commence à le voir partout, et sent un véritable nœud coulant se resserrer autour de son cou.


Une intrigue irrésistible et une brillante variation autour du roman policier, avec en filigrane cette question éternelle : le crime parfait existe-t-il ?

Mon avis

Ce n'est pas le genre qui m'attire le plus mais je me suis laissée tenter par la chronique qu'en faisait une journaliste de France Inter le 24 décembre au matin. Au point que, conduisant pour rejoindre ma famille du côté de Lorient j'ai attrapé un crayon pour me noter le titre sur l'avant bras lool. Pas très malin et je conseille à personne cette idée mais comme ça j'ai pas oublié le titre de ce livre et ai passé un bon moment de lecture.

Je pense que pour les férus du genre il n'a rien d'exceptionnel mais pour ma part j'ai été séduite. Bonne lectrice je me suis laissée porter par l'enquête et je n'ai découvert le coupable que lorsqu'il s'est montré... Bon ça en soi rien de bien incroyable. Ce que j'ai préféré c'est tout le contexte littéraire autour. Le coupable commet ses crimes en s'appuyant sur une liste, éditée par le librairie, de romans qui présenteraient des crimes parfaits.et c'est donc l'occasion de découvrir ces romans. J'avoue que ma PAL en a pris un coup loool mais c'est aussi la beauté de ce livre : nous pousser à en découvrir d'autres.

Je le conseille vraiment pour ceux qui veulent passer un bon moment de lecture, il se laisse bien lire et on est surpris jusqu'à la fin....

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 20 Décembre 2021

L'auteur 

Kevin J. Anderson, né le  à Racine dans le Wisconsin, est un auteur américain de science-fiction. Il a écrit des romans dans les univers de Star Wars, StarCraft, Titan A.E. et The X-Files, et est coauteur, avec Brian Herbert, des préquelles de Dune. Il a également travaillé dans l'édition de comics, rédigeant des aventures en bandes dessinées pour Star Wars ou Predator, chez Dark Horse, ou X-Files, chez Topps. Il est l'auteur de romans de super-héros, dont Enemies and Allies, qui raconte la première rencontre entre Superman et Batman, et The Last Days of Krypton, qui narre comment la planète Krypton a été détruite. Il a également créé du matériel original tel que la série La Saga des sept soleils.

Le résumé

 The Saga of Seven Suns) est une série littéraire de space opera en sept tomes écrite par Kevin J. Anderson, parus entre 2002 et 2008. Elle raconte la colonisation du bras spiral par l'humanité à la suite de sa rencontre avec les Ildirans, et sur fond de conflit entre d'anciennes races.

Mon avis

Voilà longtemps que je n'avais pas parlé lecture et pour cause il en faut du temps pour lire cette saga de spet tomes !! D'autant que je lis quand je tricote... 

C'est une série de space opéra interessante mais avec des longueurs. Ca a tendance à partir un peu dans tous les sens et même si l'ensemble reste cohérent et bien tourné, on décroche par moment. Je cherchais un livre entre battlestar galactica et star trek. Ici on n'y est pas vraiment... Malgré tout c'est un bon moment de lecture qui devrait plaire aux fans du genre...

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 15 Novembre 2021

L'auteur

Robin Hobb, ou Megan Lindholm, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, née le  à Berkeley en Californie est une écrivaine américaine de fantasy.

Le résumé

L'intrigue se situe dans le même monde que celui de L'Assassin royal du même auteur mais en un lieu et avec des personnages différents de son premier cycle. Il retrace la vie des familles marchandes de Terrilville. Chronologiquement, l'histoire racontée suit l'ordre de parution des différentes trilogies : Les Aventuriers de la mer se situe donc entre le premier cycle (du tome 1 au tome 6) et le deuxième cycle (du tome 7 au tome 13) de L'Assassin royal.

Mon avis

Je l'avais déjà lu mais bien oublié donc c'était comme une première lecture. Ce que j'ai le plus apprécié dans cette série c'est que les personnages sont moins figés dans le sens où on les sent vraiment évoluer et celui auquel on s'attachait au dépatrt peut nous nous devenir totalement antipathique et vice versa. C'est un monde très complexe qu'a créé Robin hobb mais tout y trouve sa place et on est totalement immergé. Je ne saurais trop recommander cette auteur.

Seul bémol j'ai pris cette fois la version audio pour pouvoir broder en même temps et j'ai moins aimé le lecteur que sur la première partie de l'assassin royal. Je trouvais que beaucoup de personnages avaient la même voix ce qui rend moins compréhensible le récit et les pauses moins bien marquées. 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 4 Octobre 2021

L'auteur

William Hope Hodgson (1875-1918) était le fils d'un pasteur du comté d'Essex. Très jeune, il quitta sa famille et navigua pendant huit ans. Ces années marquèrent profondément son imagination créatrice. Il vivait en France quand la Première Guerre Mondiale éclata II retourna en Angleterre pour s'enrôler dans l'armée. Envoyé sur le front comme officier d'artillerie, il fut tué par un éclat d'obus à la fin de la guerre. Il est l'auteur de quatre célèbres romans, d'un recueil de nouvelles policières fantastiques, de trois recueils de nouvelles et de deux livres de poèmes. Outre Les canots du « Glen Carrig », cinq de ses livres ont été traduits et publiés en France. Ce sont : La maison au bord du monde (Le Livre de Poche), Les pirates fantômes (Le Livre de Poche), Carnacki et les fantômes (Masque Fantastique), Le pays de la nuit (Opta/CLA) et La chose dans les algues (Nouvelles Editions Oswald).

Le résumé

Premier roman publié de l'écrivain anglais (1907), célèbre pour ses évocations des horreurs maritimes, Les Canots du " Glen Carrig " relate les aventures d'un équipage de naufragés du XVIIIe siècle, confronté aux mystères de la Mer des Sargasses : navires emprisonnés dans les algues de ce mythique cimetière marin de pleine mer, monstres aquatiques, île mystérieuse peuplée par des créatures humanoïdes semblables à des poulpes... Tous les ingrédients typiques de l'auteur sont présents dans l'un des plus efficaces romans d'horreur maritime jamais écrits

Mon avis 

J'adore la littérature maritime et le fantastique. Quand les deux sont liés c'est juste un régal...

On se retrouve au début du roman dans une sorte de chaloupe où sont réunis les quelques survivants d'un naufrage. De celui-ci peu d'informations tout comme sur les personnes de ce groupe où se distingue cependant le narrateur et le maître d'équipage. On les suit dans leurs errance sur une mer dangereuse certes mais  qui le semble moins que les rivages qu'ils abordent. Sur les premières terres qu'ils abordent, ils découvrent un navire qui semble abandonné mais pas depuis longtemps. Ce qu'ils découvrent est glaçant et les incitent à reprendre la mer sans tarder. Il s arrivent alors sur une autre île où ils trouveront un navire coincé dans un banc d'algues recelant des créatures très dangereuses qui les empêchent de repartir depuis des années. Ensemble ils parviendront à s'échapper...

On est ici plongé dans l'horreur avec des monstres marins qui ne ressemblent pas à grand chose de connu même si on parle de crabe ou de poulpe... C'est créatures semblent déterminées à garder leurs proies et essaieront jusqu'à la fin de les tuer.

Ce n'est pas un roman qui nous noue l'estomac ou va nous faire faire des cauchemars mais l'auteur a su y créer une ambiance fantastique et on ne peut que continuer sa lecture en se demandant par quel miracle d'ingéniosité ils vont réussir à s'en sortir...

C'est un auteur que je découvre mais j'essaierais de lire ses autres oeuvres qui semblent assez interessantes aussi 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 27 Septembre 2021

 

L'auteur

Robin Hobb, ou Megan Lindholm, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, née le  à Berkeley en Californie est une écrivaine américaine de fantasy.

Le résumé

Le premier cycle conte l'histoire de FitzChevalerie Loinvoyant depuis son apparition, à l'âge de six ans. L'existence de ce bâtard de sang royal est le « caillou » qui, en perturbant l'équilibre du royaume des Six-Duchés, va, à terme, faire dévier le cycle répétitif du destin. C'est d'abord un rude roman d'apprentissage de la vie, voire de la survie, dans les intrigues de la cour, sous la protection d'un maître d'écurie bourru et d'un vieux sage aussi secret que mystérieux, et avec l'amitié d'un loup et d'un étrange bouffon albinos ; puis un long voyage initiatique semé de pièges et de trahisons, où Fitz apprend à maîtriser ses deux magies, l'Art et le Vif, et s'engage dans la voie du sacrifice et du renoncement par fidélité à son roi et à la lignée des Loinvoyant.

Mon avis

Il s'agit pour moi ici d'une redécouverte ayant déjà lu ce cycle il y a de ça plusieurs années. Mais là je suis partie sur la version audio ce qui me permet d'avancer dans mes broderies en même temps.
 

Première fois que je "lis" véritablement un roman en audio, je dois dire que cela donne une autre dimension à la lecture. De plus le lecteur, Sylvain Agaesse est très agréable à écouter et on sent bien les différences entre les voix des personnages, les passages descriptifs des débuts de chapitre etc.

Pour ce qui est de l'histoire j'en avais oublié une grande partie mais je me souvenais que le personnages de Fitz m'avait agacé à la longue et j'ai retrouvé ce sentiment. Mais l'histoire est vraiment sympa et j'aime beaucoup l'univers, que ce soit l'usage du Vif ou de l'Art ou encore la présence de dragon. J'enchaine donc avec les Aventuriers de la mer, redécouverte là aussi pour pouvoir ensuite enchaîner sur les suites de l'assassin royal que je n'avais pas poursuivi à l'époque n'ayant pas tous les tomes. 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0