Publié le 17 Juillet 2022

Je vous disais être aller le week end dernier aux médiévales de St Aubin du Cormier. Au final un marché sympa mais qui a mis du temps à se réveiller. C'était marqué ouverture à 9h mais les boutiques ouvraient très doucement il a fallu attendre 11h pour que tout soit vraiment en place ... Un peu dommage parce que le soleil tapait déjà bien et à cette heure j'avais déjà envie de rentrer me mettre au frais... Mais d'un autre côté j'ai pu profiter des lieux en toute tranquillité avec peu de monde autour... 

Aujourd'hui je vais vous faire découvrir le château mais avant un peu d'histoire :

Le blason de l'association 1488 qui organisait le festival

Le Baillistre de Bretagne, Pierre Ier de Bretagne dit Pierre de Dreux ou encore Pierre Mauclerc construisit un château fort entre 1223 et 1225, à proximité d’un petit village. « L'emplacement fut choisi à même distance des châteaux de Fougères et de Vitré, non pas tant pour défendre la frontière bretonne que pour établir une sauvegarde en face de deux puissants vassaux dont le duc, non sans raisons, craignait les entreprises »28.

La ville était entourée de douves et de murailles. On en sortait par la Porte-Carrée, face au faubourg de la rue de l'Écu, et la porte Saint-Joachim, d'où la rue de la Garenne menait au Bourg-aux-Loups veillé par un vieux calvaire et un ancien manoir.

Le , la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier voit la défaite de l'armée bretonne face à l'armée française.

La bataille de Saint-Aubin-du-Cormier a lieu le  entre d'une part, les troupes du roi de France, et d'autre part, celles du duc de Bretagne François II et de ses alliés. La défaite de ces derniers clôt la « guerre folle », guerre féodale qui voit quelques princes français profiter d'une période de régence pour se révolter contre la puissance royale, défendue par la régente Anne de Beaujeu pour son frère mineur Charles VIII.

À posteriori, cette bataille est considérée par les nationalistes bretons comme le moment où la Bretagne perd son indépendance, malgré les trois années de campagne qui suivent ; elle est donc considérée comme un moment fort de l'histoire de la Bretagne. Comme l'écrit Léon Le Meur, « La bataille de Saint-Aubin sonna le glas de l'indépendance bretonne »

(Tout cela provient de Wikipédia)

Aujourd'hui il ne reste du château que des ruines mais quelles ruines !!

On y voit encore les cheminées c'est émouvant je trouve...

Vous voyez derrière la tente ce pan de mur on va aller voir ce qui se cache derrière, un de mes endroits préférés de cette ville !!

On grimpe un peu et peut alors voir ce pan de mur qui est resté debout avec sa porte :

On poursuit un peu plus loin et là la végétation a repris ses droits pour nous offrir un havre de paix :

Regardez moi ces arbres ainsi en arc de cercle qui semblent nous convier à une cérémonie druidique... J'étais déçue ils ont mis une barrière pour empêcher l'accès.. Pourtant ca n'a rien de dangereux ... et j'adore me mettre au centre de ce cercle....

D'ici on a une autre vue de la tour assez vertigineuse :

 

En poursuivant notre chemin derrière la tour on découvre ce qui pouvait être autrefois une cour intérieure :

On y découvre un autre endroit magique qui nous coupe de ce monde :

 

Cet arbre est tellement grand que je n'ai pas pu le prendre entièrement en photo!! mais si on s'approche on découvre autre chose :

On peut se glisser derrière le feuillage et se réfugier dans cette espèce de petite clairière. Je me verrais trop bien me poser là avec mon tricot loool...

Je sais pas si c'est une sorte de saule mais je le trouve magique cet arbre !!!

Je vous parlerais prochainement du parc qui jouxte les ruines du château et vous quitte sur une photo des ruines un peu remaniées pour cette manifestation :

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 15 Juillet 2022

J'ai un peu baclé la fin j'en avais marre des points arrière avec cette chaleur alors j'ai repris une autre broderie plus simple... 

La nouvelle étape commence aujourd'hui je vais surement enchainer dessus du moins une fois que j'aurais fini de chapeauter mon lutin dans la broderie de Nimué... Ca fait du bien de reprendre la broderie quasiment trois semaines sans j'aime pas !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #sal abc breton

Repost0

Publié le 10 Juillet 2022

J'ai réussi à bien avancer devant Fort Boyard hier 

Une bonne séance de points arrières s'imposent aujourd'hui !! mais avant cela je vais au festival médiéval de St Aubin du Cormier :

 

Je n'y resterais surement que jusqu'à midi il fait trop vite trop chaud en ce moment !!!!

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #sal abc breton

Repost0

Publié le 9 Juillet 2022

Je suis très en retard dans ce projet mais entre les vacances dans le >Morbihan où je ne suis jamais bien installée pour broder et la semaine de retour au boulot chargée et quelques travaux à la maison je me retrouve à commencer mon étape le 7 pour la rendre le 15. Haut les coeurs on y croit !!!

Comme toujours avant d'aller trop loin petite séance de points arrière :

Le personnage et la lettre suivante sont bien avancés depuis ces photos j'ai p't' une chance de tenir les délais !!

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #sal abc breton

Repost0

Publié le 2 Juillet 2022

Ce parc a vraiment beaucoup de points d'eau comme je le disais dans mon article précédent mais je crois que mon préféré c'était ce petit pont :

Regardez comme c'est beau l'eau qui s'écoule vu de la hauteur du pont :

J'aurais pu rester des heures à regarder ces algues bouger au gré du courant !!

 

Mais ce parc ce n'est pas que des animaux sauvages on y trouve aussi quelques animaux en enclos qu'on a pu caresser :

Celui de droite est le petit dernier il cherchait encore à téter sa mère !!

De cet enclos on avait vue sur le corps de ferme et cette magnifique roue à aubes malheureusement en très mauvais état :

On a donc poursuivi notre chemin pour atteindre quelques volatiles bien sympathiques :

En remontant vers l'accueil on a jeté un œil aux volières pour rencontrer d'autres beaux volatiles :

Une petit vue de ce parc si beau :

Franchement pour 10 € l'entrée sachant qu'on peut y passer la journée ce parc vaut vraiment le détour. J'y retournerais surement mais pour la journée entière tant qu'à faire. On peut manger sur place il y a restaurant et crèperie... et au pire vous ramenez votre baguette et vous pouvez acheter des pâtés, du cidre, de la bière dans la boutique entre autres choses. Bien sûr il s'agit de produits locaux ...

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 29 Juin 2022

 

Hier mo oncle et ma tante m'ont emmené nous promené dans un parc naturel pas loin de chez nous, à Priziac.

C'est tout près du Faouët, bien perdu dans la campagne profonde. Faut aimer les routes étroites et tortueuses pour s'y rendre mais ca en vaut la peine faut bien le reconnaitre.

Un parc de plus de 80 hectares où vivent en totale liberté une grande variété de cervidés en tout genre, daims, cerfs biches etc. Bon qui dit totale liberté pour ces animaux dit photo difficile à prendre et avec un portable encore plus... Mais bon c'est un réel plaisir de les voir jouer à cache cache avec nous :

J'ai réussi à avoir le troupeau à un moment mais fallait faire attention à pas trop s'approcher pour pas les effrayer et malheureusement pour nous il y avait sur les lieux un troupeau d'un autre genre qui faisait un vacarme pas possible. Vive les classes de découvertes. Autant j'en comprends la nécessité autant ca gâche le plaisir de ce genre de sortie...

Un troupeau d'ovins est passé en courant devant nous pressé d'aller les rejoindre :

Tout ce petit monde semble vivre là en parfaite harmonie c'est beau à voir.

Mais ce parc c'est aussi de magnifiques forêts avec des ruisseaux un peu partout :

on a juste envie de se poser là et observer la nature !!

Allez je vous laisse pour aujourd'hui et vous en montrerai un peu plus prochainement !!

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #culture

Repost0

Publié le 27 Juin 2022

L'auteur

Pierre Fery-Zendel a été journaliste mais surtout éditeur aux éditions Michel Lafon.
Son premier roman est un polar.

Le résumé

Un milliardaire écossais débarque en plein hiver à la pointe d’une presqu’île, pour y bâtir une maison sur un terrain chaque jour un peu plus rogné par l’océan. De quoi intriguer les habitants du village, de l’instituteur désenchanté au curé à la Porsche verte, en passant par un maire contrarié. Qu’est donc venu chercher ce géant roux ? Sir Romuald Drummond n’est-il rien qu’un fou ? Un authentique fantôme des Highlands, comme le soutiennent les vieux pêcheurs du cru ? Ou tout simplement un homme conscient de ses actes...

Mon avis

Ce roman est une sorte de réflexion philosophique sur le sens de la vie, de ses conséquences, de la recherche du bonheur... Les personnages sont assez hauts en couleurs et dans l'ensemble ce roman tient ses promesses mais il m'a manqué quelque chose qui à la fin du livre me fait me dire : tout ça pour ça...

Il n'est pas inintéressant mais il marque pas les esprits non plus .... 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 25 Juin 2022

Aujourd'hui un petit gilet tiré de cette revue que j'avais acheté à Landévant lors de mes dernières vacances en mars si ma mémoire est bonne...

J'avais d'ailleurs commencé ce gilet à cette période mais avais dû m'interrompre faute de laine car rentrée sur Rennes il me manquait une pelote et nulle part où en trouver près de chez moi. Il a donc fallu que mon frère aille au centrakor de Caudan pour m'en retrouver une pelote. Et cette semaine j'ai enfin pris le temps de faire le montage et les finitions :

Il m'aura donc fallu 4 pelotes de Lisa premium Jeans de Grundl pour réaliser ce gilet en taille 68-74. J'aime pas ces indications de taille je ne sais jamais à quoi ca correspond exactement. En tout cas cette laine est un plaisir à tricoter très douce avec des effets de couleurs très léger... et es explications du catalogue très claires. D'autres modèles me font de l'oeil reste plus qu'à s'y mettre dès que possible...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #tricot

Repost0

Publié le 20 Juin 2022

L'auteur

Eric Fouassier est né en 1963. Docteur en pharmacie et docteur en droit, il est professeur d’université en région parisienne. Membre de l’Académie nationale de pharmacie, chevalier de la Légion d’Honneur, officier des palmes académiques. Il enseigne notamment l’histoire de la santé et assure les fonctions de conservateur du musée d’histoire de la pharmacie de l’université Paris-Saclay.

Auteur d’un premier roman à l’âge de 16 ans, ce n'est finalement qu’en 2000 que l'envie de sortir ses écrits de ses tiroirs s’impose à lui. Pendant cinq ans, il écume les concours de nouvelles un peu partout en France et glane au passage de nombreuses récompenses. Cette activité intense débouche en 2005 sur l’édition d'un premier recueil de nouvelles qui sera vite suivi de deux autres chez de petits éditeurs. Il publie ensuite cinq romans dont le premier, un polar contemporain intitulé Morts thématiques lui permet de remporter le prix Plume de glace en 2011.

C'est en définitive une belle rencontre avec Isabelle Laffont qui lui permet d’élargir son lectorat. Cette grande dame de l'édition lui ouvre avec une générosité et un enthousiasme communicatifs les portes des éditions Jean-Claude Lattès en 2017. Aujourd'hui, Isabelle Laffont est devenue son agent littéraire et la belle aventure continue aux éditions Albin Michel ! C'est en effet grâce au premier roman publié dans cette maison, Le bureau des affaires occultes, que Eric Fouassier décroche son premier best-seller couronné, entre autres, par le prix Maison de la presse en 2021, et qu’il se fait connaître du grand public comme un auteur phare du roman policier historique.

Le résumé

Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du « bureau des affaires occultes », un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.
Mais qui est vraiment ce policier solitaire, obsédé par la traque d’un criminel insaisissable connu sous le seul surnom du Vicaire ?
Qui se cache derrière ce visage angélique où perce parfois une férocité déroutante ?
Qui est le chasseur, qui est le gibier ?

Dans la lignée des grands détectives de l’Histoire, de Vidocq à Lecoq en passant par Nicolas le Floch, un nouveau héros est né.

Mon avis

 

Je me suis laissée tentée par ces couvertures un peu gothiques ambiance victorienne... et je n'ai pas été déçue même si je m'attendais à une ambiance plus sombre et oppressante. Le personnage principal est assez attachant, de plus en plus au fur et à mesure qu'on découvre son passé. La mise en scène de ce passé est d'ailleurs très bien mise en place narrativement parlant j'ai beaucoup apprécié. Puis cette plongée dans le Paris du dix-neuvième où tant de choses sont bouleversées par les découvertes scientifiques qui s'enchaînent. Et puis on rencontre du beau monde au fil de ses pages : Vidocq, Théophile Gautier pour n'en citer que quelques-uns. 

 

Très bon moment de lecture donc puisque j'ai enchainé les deux livres sur la semaine... A recommander sans hésiter

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #litterature

Repost0

Publié le 19 Juin 2022

Ca y est il pleut après ces deux grosses journées de fortes chaleurs on peut dire que cela fait un bien fou !!!

Je vous présente aujourd'hui une petite brassière faite en pingorex baby à partir d'un catalogue vintage que j'avais trouvé à emmaus. Je suis pas totalement fan, j'ai des modèles plus simples du même genre et qui rendent mieux je trouve...

Hier je suis allée faire quelques courses et devinez quoi? Ben oui j'ai craqué pour de la laine !!

Bon ca reste encore à peu près raisonnable... et puis il y avait ces fiches explicatives je suis bien tentée par ce bonnet... 

On avait envisagé un vide-greniers mais la pluie tombe drue je crois qu'on va pas sortir... 

 

Voir les commentaires

Rédigé par poet24

Publié dans #tricot

Repost0